Bukittinggi – Harau Valley – Padang

Nous prenons désormais la route de Bukittinggi depuis l’île de Samosir. Le dernier ferry de la journée, vers 16h45 nous mènera jusqu’à Parapat après un peu plus d’une heure de traversée. Notre mini-van (réservé la veille, voir article précédent) partira à 22h00 de Parapat.

Parapat n’offre pas grand chose de plus qu’un embarcadère et quelques warungs douteux. Nous y prenons tout de même un petit repas, en compagnie d’une hollandaise qui fera la route avec nous. Nous attendons ensuite de longues heures dans le petit café attenant à l’agence de voyages qui gère notre transport, c’est long, très long, d’autant plus que mon nez a décidé de se la jouer chutes de Sipisopiso.
“Are you flu?” me demande un mec du coin, « well, yes, I guess I am flu at that point! ». On passe aussi de Sipisopiso à Despacito qui tourne en boucle depuis un bon moment, le voyage de 18 heures promet.

Parapat – Bukittinggi

Vient enfin le moment où le mini-van arrive ! Ouf ! Dodo ! On déchante rapidement en voyant qu’il contient déjà 4 personnes mais soit, on grimpe, c’est parti !

Bon en fait non, au bout de 10 min on s’arrête, c’est l’heure de manger ! On comprend en fait que le van arrive de Medan et vient déjà de faire 5 heures de route (avec le même chauffeur) et que les passagers méritent bien leur dîner. On attendra bien 45 min avant de repartir. Le temps que le mec derrière nous sorte son coq de son panier afin qu’il puisse se dégourdir les pattes.
Le coq, en tout, aura donc voyagé environ 24 heures à l’arrière d’un van, pas de soucis ! J’ai eu peur qu’il chante au petit matin mais même pas, il était pépouze, tranquillou dans son panier (que l’on peut admirer ci-dessous).

Combat de coqs
Combat de coqs

Nous voilà en route, on va pouvoir roupiller ! Bon en fait non puisque le chauffeur se fait un petit kiff et décide de mettre la musique au max (musique locale, sympa au début, mais qui se transforme vite en cauchemar), tout en chantant par-dessus.

Les vitres sont grandes ouvertes, il fait froid, le chauffeur fume, chante, parle hyper fort au téléphone (même à 4 heures du mat’), roule comme un fou dans les virages, klaxonne quasiment en continu, se moque des trous dans la route (qui s’apparente plutôt à une piste). Je n’ai pas de ceinture de sécurité, Damien est sur un siège qui ne tient pas (ambiance Pavillon de la Vienne), je me suis blessée à la cuisse en me prenant un morceau de ferraille qui sortait du siège, bref, c’est l’enfer 🙂

On s’arrête très souvent, les pauses pourraient être comme une libération mais non car elles sont très longues, 30, 45 min voire 1h30 alors qu’on veut juste faire dodo nous ! L’état des toilettes en bord de route est assez critique et s’empire au fil du trajet, si tu veux tirer la chasse (de toilettes à la turque, assez communes sur Sumatra), tu dois sortir, prendre ton seau, aller chercher de l’eau un peu plus loin et revenir au point de départ, nickel ! Je commence franchement à en avoir marre et regrette fortement notre choix.

En effet, le service ressemble fortement à celui du “nightmare bus”, pour 2 fois plus cher. Je ne saurais dire si la voiture privée aurait été préférable pour rejoindre Bukittinggi, sans doute que oui mais le prix était dissuasif pour seulement nous 2. Avec le recul nous aurions peut-être dû opter pour ce choix. Ou revenir sur Medan en voiture, prendre l’avion jusqu’à Padang puis rejoindre Bukittinggi en voiture ? Ne pas aller à Bukittinggi et aller directement sur Java ? Peut-être !

Sécurité routière
Sécurité routière à l’Indonésienne

Lors d’une énième pause nous attendons encore un long moment aux abords d’un restaurant qui lui aussi passe de la musique à s’en crever les tympans, les minutes passent très très lentement et le chauffeur semble lui aussi attendre quelque chose. Nous finissons par comprendre que nous attendons un deuxième mini-van, qui nous emmènera à Bukittinggi. Cette fois le chauffeur est plus jeune et est avec ses 2 potes à l’avant, ils mettent comme d’habitude la musique au max, le caisson de basses est juste sous nos fesses, sensations garanties !

Finalement nous arrivons à 16h00, comme prévu à notre hôtel. Libération après ces 18 heures de voyage !!! Et coup de bol l’hôtel est très confortable, il y a même de l’eau chaude ! C’est la fête !

Nous pouvons d’ailleurs recommander cet hôtel (Treeli Boutique Hotel), qui en plus d’offrir tout le confort nécessaire, ne pratique pas la charia, contrairement à plusieurs hôtels du coin, qui exigent une copie de votre acte de mariage ! Ben oui, sinon il faut se payer une chambre chacun…

Harau Valley

Après une bonne nuit de sommeil, comme très souvent nous demandons à notre hôtel de nous trouver une voiture pour nos déplacements. Cette fois, direction Harau Valley, ce pourquoi nous sommes venus jusqu’à Bukittinggi ! Notre chauffeur nous y emmènera et restera avec nous tout le long de la visite puis nous ramènera à l’hôtel, pour 600 000 IND (38 €). Un poil cher, il y a sûrement moyen d’y aller autrement mais nous sommes traumatisés de la journée précédente et préférons voyager confortablement et nous arrêter lorsque nous le souhaitons.

Bon, ça c’était l’idée, en fait le chauffeur n’a pas l’air très habitué à ce genre de prestations, il nous emmène jusqu’au cœur de l’Harau Valley, (1h15 de route) puis nous demande si on veut rentrer direct à l’hôtel. Euh ben non dude, nous on veut explorer tout ça !
Il finit par nous déposer à un endroit sympa, on se promène un petit moment, on sort Dronie, dont voici un petit aperçu :

Mais on a l’impression de gêner en fait… On repart et on demande à s’arrêter un peu plus loin pour prendre des photos. Il commence à prendre le pli et un petit “camera?” lui indique que nous souhaitons nous arrêter. On finit par voir de très belles choses.

Maison traditionnelle de la région
Maison traditionnelle de la région
Au cœur de Harau Valley
Au cœur de Harau Valley

Il nous emmène voir plusieurs chutes d’eau…

Chute d'eau
Chute d’eau, ou « Air terjun » en Indonésien

Nous laisse admirer les rizières…

Rizières - Harau Valley
Rizières – Harau Valley
Rizières - Harau Valley
Rizières – Harau Valley
Rivière - Harau Valley
Rivière – Harau Valley

Finalement on aura eu ce qu’on voulait mais on pensait rester beaucoup plus longtemps sur place. Attention, quasiment à chaque fois que vous vous arrêterez, un gars du coin vous demandera de payer le “parking”, 5000 IND (0,30 €). L’entrée à Harau Valley coûte elle aussi 5000 IND par personne.

Pas besoin de s'arrêter pour admirer la vue
Pas besoin de s’arrêter pour admirer la vue

Nous passons le reste de la journée à déambuler dans les rues de Bukittinggi.

Marché de Bukittinggi
Marché de Bukittinggi
Jam Gadang
Jam Gadang
Rue commerçante de Bukittinggi
Rue commerçante de Bukittinggi

Nous déjeunons au Simpang Raya (conseillé par le Lonely Planet) où nous nous régalons pour quelques roupies.

Nasi padang
Nasi padang
Un petit "thé" pour la route, au Hau's tea
Un petit « thé » pour la route, au Hau’s Tea
Vue depuis le centre de Bukittinggi
Vue depuis le centre de Bukittinggi

Nous reprendrons la route le lendemain, pour Padang.

Bukittinggi – Padang

L’hôtel nous a organisé le transport. Une voiture privée pour 400 000 IND (25€), environ 3h30 de route nous attendent. Tout se passe bien, la route est très belle et nous pouvons profiter du paysage.

Une fois arrivés à Padang, nous resortons rapidement de l’hôtel (Ox Ville, plutôt chouette et abordable !) pour admirer le coucher de soleil sur la plage qui se trouve à quelques mètres de là.

Coucher de soleil sur la plage de Padang
Coucher de soleil sur la plage de Padang

Le lendemain nous partons explorer la presqu’île de Bukit. (5000 IND l’entrée). On remarquera le thème de « Bukit » que l’on aura donc pas mal rencontré et qui veut dire « colline » !

Padang, ville de pêcheurs
Padang, ville de pêcheurs

Partis pour une petite balade, nous avons finalement bien transpiré et souffert.
Il fait 33° et la presqu’île cache en fait une jungle abritant d’ailleurs de nombreux singes.

Macaque
Macaque
Malgré la chaleur, on doit se couvrir un minimum dans le coin
Malgré la chaleur, on doit se couvrir un minimum dans le coin

Nous nous dirigeons vers un point de vue et ça grimpe sévère ! La moustache qui suinte fait son come-back.

Comment ça je transpire ?
Comment ça je transpire ?

Nous croisons de nombreux petits couples qui ont l’air de se cacher du reste de la ville. C’est vrai que le coin est plutôt romantique, bon, on dégouline mais la vue est superbe.

On prend de la hauteur
On prend de la hauteur
Petit coin romantique...
Petit coin romantique…

Nous continuons notre promenade dans Padang à la recherche d’un bon petit resto, la ville étant réputée pour ses plats goûteux. Nous finissons dans une sorte de buffet où les plats sont froids et sont entourés de mouches. Snif. Nous nous consolerons le soir dans un resto japonais (Safari Garden) qui nous remplira bien le bidou.

Le lendemain, nous prenons la direction de l’aéroport de Padang, l’hôtel nous appelle un taxi que nous payerons environ 100 000 IND.

Nous quittons maintenant Sumatra pour rejoindre Java et plus précisément Yogyakarta !

Un commentaire sur “Bukittinggi – Harau Valley – Padang

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑