Plongées aux îles Komodo

Après s’être plongés dans les magnifiques paysages du parc national de Komodo pendant deux jours, il est temps de l’explorer en profondeur !
Ariane ayant préféré se reposer à l’hôtel, je vais vous faire un petit résumé de ce qui est accessible pour une centaine d’euros auprès de la majorité des dive centers de Labuan Bajo.

Quelques jours avant cette belle journée, nous avions fait le tour des centres de plongée du coin pour réserver auprès de Divine Diving Komodo.

Le choix s’était porté sur ce centre car il correspondait tout simplement à ce que je recherchais :

– un staff sympathique et investi

– de bonnes reviews sur TripAdvisor

– des tarifs qui correspondent au marché local

Et en bonus, ils proposaient également la possibilité pour Ariane de se joindre à nous pour faire du snorkeling – pour une fraction du prix normal – et de ne pas être lâchée toute seule, à la surface, sur le site de plongée. (Véridique, certains centres ne s’embarrassent pas avec ce genre de détails et ne font que s’occuper de leur passagers plongeurs).

Au final je serai le seul à partir en excursion aujourd’hui, mais c’est toujours bien d’offrir l’option !

Une journée de plongée sur trois sites distincts

J’avais une légère obsession en préparant notre étape à Komodo : les raies manta.

Si vous avez déjà lu l’article d’Ariane sur notre croisière de deux jours dans le parc, vous savez que l’on a eu la chance d’en apercevoir une lors de notre sortie snorkeling à Manta Point.

Sachant que l’on était plus tout à fait dans la bonne saison pour rencontrer ces magnifiques créatures, mais ayant tout de même pu nager avec un spécimen le jour précédent, je gardais espoir sans trop espérer pour autant. Ce serait dommage de se gâcher le plaisir d’être sous l’eau dans un des meilleurs endroits pour la plongée, juste pour une des nombreuses espèces marines présentes dans le coin.

Premier acte

La toute première plongée aura lieu sur le spot de plongée appelé « Sebayur Kecil ». Après un rapide briefing pour nous expliquer les tenants et aboutissants de la plongée et rappeler les consignes de sécurité, nous voici en route pour les premières bulles de la journée !

Briefing Sebyur Kecil
Le tableau blanc ! Pratique pour savoir à quoi s’attendre et savoir si une petite laine sera nécessaire. (Ahah)

La plongée se passe très bien, il s’agit principalement de prendre ses marques et que l’équipe qui nous encadre puisse jauger le niveau de chaque plongeur pour la suite. Après une bonne cinquantaine de minutes passées sous l’eau, je ressors avec un sourire jusqu’aux oreilles : j’ai pu passer le bonjour à des centaines de poissons, déranger quelques murènes et rencontrer mon premier -bébé- hippocampe !

bébé hippocampe sur un corail
Un bébé hippocampe. Oui, même moi je ne le retrouve plus sur cette photo…
Murène Komodo National Park
Celle-ci est plus facile à repérer !

La première sortie s’est très bien passée, à peine remonté dans le bateau, on peut se remettre en route vers le prochain spot de plongée après un petit thé, quelques biscuits et un brin de lecture.

Deuxième acte

Moins d’une heure après avoir quitté l’eau, nous voici prêts à y retourner et le site de plongée gagnant est… « Siaba Kecil »

Briefing Siaba Kecil
Le joli schéma qui va bien !

La particularité pour cette deuxième sortie ? Plongée dérivante !
Ce qui veut dire en pratique que l’on va descendre au point A pour ensuite se laisser porter par le courant jusqu’au point B en regardant les animaux marins faire leur vie, puis on remonte attraper le bateau.
Sur cette plongée, j’ai fait chauffer un peu plus la caméra, vous aurez donc quelques images pour voir ce que cela donne une fois sous l’eau :

Les conditions étaient vraiment idéales à cet endroit et cette sortie reste l’une de mes préférées. (Le fait de rencontrer des tortues et des requins dans la même plongée, fait toujours plaisir.)

Entracte

Foooood ! Je ne vais pas m’épancher dessus, mais après les aventures aquatiques de la matinée, un bon déjeuner est important. Et Divine Diving marque pas mal de points avec une sélection de plats et accompagnements indonésiens. On ajoute ensuite un peu de lecture et beaucoup de détente et on est prêt à repartir pour la dernière –déjà– plongée de la journée.

Croisiere plongee Komodo
« Tough day at the office » – non, pas vraiment

Troisième acte

Le clou du spectacle, cerise sur le gâteau et le chapitre final de cette trilogie : « Manta Point ».

Avec Manta dans le nom du site de plongée, l’objectif est plutôt clair : on vient ici pour faire quelques bulles en compagnie de raies Manta. D’ailleurs le briefing tourne principalement autour des chances d’en apercevoir et de la façon dont notre palanquée progressera sur le spot pour couvrir le maximum de terrain et comment s’avertir les uns les autres si quelqu’un aperçoit un de ces géants.

Komodo Briefing Manta Point
Pas de photo du briefing pour ce spot, my bad!

La plongée ne sera pas très technique, Manta Point étant principalement un couloir balayé par les courants avec un fond marin assez désert ponctué de ci de là par des récifs coralliens et des bancs de poissons, nous allons nous laisser pousser par un léger courant en ligne droite en gardant les yeux bien ouverts.

Komodo_fundive_banc_poisson_guide
Priorité à droite !

Pour autant, la plongée n’est pas monotone, les coraux que l’on croise abritent toutes sortes de poissons exotiques et j’ai également la chance d’apercevoir un requin de récif à pointe noire au loin et un requin bambou (?) venir se gratter le dos sous mon nez (!!).

Le temps passe et je me rends –enfin– compte qu’il n’y aura peut-être pas de rencontre avec une Manta aujourd’hui, mais comme je viens de croiser ce qui est surement la 5ème tortue de la journée, ça ne m’inquiète pas plus que ça.

Soudain, un de nos guides pointe du doigt une silhouette qui glisse élégamment sous l’eau, accompagnée d’une autre un peu plus loin. Mon rythme cardiaque s’accélère et je me mets à palmer un peu plus vigoureusement pour m’en approcher.

Il y a devant mes yeux deux raies… pastenagues. Je me moque intérieurement de mon excitation pour ces deux « requins-pancakes » (pas le terme officiel, mais ça devrait) et les regarde s’éloigner avec grâce. La rencontre est tout de même très plaisante et on se remet en route. Je me mets alors à méditer sur le fait qu’il s’agit peut-être d’une mise en bouche pour rencontrer les grandes sœurs un peu plus tard.

Komodo_fundive_poisson_poisson_traffic
Il y a tout de même plein de choses à voir !

Les minutes continuent de s’égrener et on se rapproche de plus en plus de la réserve. Je jette un coup d’œil rapide à mon nanomètre après chaque récif (100 bar, 90, 80…) et je sais qu’il n’est plus qu’une question de minutes avant que l’on remonte. Notre monitrice nous fait quelques signes pour nous demander le niveau d’air qu’il nous reste…

70 bar de mon côté.
Mon buddy (compagnon de plongée) signale « 50 ».
Oups.

50 bar est la limite fixée avant le début de la plongée. On arrive à la fin.

Quelques signes supplémentaires sont échangés et me voila en train de former un nouveau duo avec un autre plongeur pendant qu’un second moniteur s’occupera de raccompagner mon précédent buddy à la surface.
Yaaay, sursis !

Pour quelques minutes seulement ceci dit car la deuxième limite de fin de plongée arrive : 60 min. Quel que soit le niveau d’air restant, on ne passera pas plus d’une heure sous l’eau.

Quelques coraux et bancs de poissons plus tard, le signe tant redouté arrive. On remonte pour effectuer un palier de sécurité à quelques mètres sous la surface et j’en profite pour prendre quelques photos des environs pour patienter.

Komodo_fundive_fin_de_partie
Fin de partie ! Le marqueur de surface, juste avant d’être gonflé
Palier sécurité plongée Komodo
Notre « salle d’attente » pour le palier de sécurité.

Après avoir regardé un peu partout, je me retourne vers la monitrice pour attendre les instructions.

Et là, apparue des profondeurs juste derrière elle : une raie Manta.

Je laisse échapper pas mal de bulles et des sons -certainement très virils- de mon détendeur en pointant frénétiquement du doigt le géant qui tourne doucement autour de nous. Un ou deux clichés plus tard je change le mode d’enregistrement de la GoPro pour immortaliser son départ vers le grand bleu.

Raie Manta - Manta Point Komodo
La voici enfin, après tant d’espoirs et d’attente

Une fois disparue nous nous regardons tous les trois et échangeons des high-fives sous l’eau. Il s’agit clairement du meilleur palier de sécurité que j’ai eu la chance d’effectuer. Je regarde la montre de notre monitrice, le compteur du chronomètre affiche 59 min.

Apparement, les raies Manta, comme la cavalerie n’arrivent jamais en retard. Juste à la fin.

Épilogue

Une fois remontés sur le bateau, les discussions vont bon train, principalement à propos de la raie Manta que tout le monde n’aura pas eu la chance de voir. C’est maintenant l’heure de faire route vers Labuan Bajo et on aura même la chance d’être escortés sur quelques mètres par un groupe de dauphins qui s’amusent à sauter des flots devant le bateau.

La journée se termine merveilleusement bien et je rentre à l’hôtel avec un grand sourire jusqu’aux oreilles qui ne disparaîtra même pas un peu plus tard, en réalisant que j’ai oublié mes lunettes de soleil sur le bateau…
Good job me! Égal à moi-même 🙂

Laisser un commentaire

Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑