Asie du Sud-Est – Les préparatifs

Avant de nous lancer dans cette aventure, nous avons dû passer par une phase essentielle : les préparatifs !

Beaucoup de questions : quels pays visiter ? Combien de mois partir ? À quel moment ?

Voici les étapes que nous avons mises en œuvre pour préparer ce grand voyage à travers l’Asie du Sud-Est :

[ppmaccordion]

[ppmtoggle title= »Quitter notre travail »]Nous travaillions dans la même entreprise et avons donc successivement annoncé notre départ. Une fois libérés de notre travail, les choses sérieuses ont commencé et la sensation de liberté s’est fait de plus en plus sentir.
Si l’envie vous prend d’entamer un voyage similaire, renseignez-vous sur votre durée de préavis suffisamment en amont et/ou commencez les négociations avec votre employeur le plus tôt possible.[/ppmtoggle]

[ppmtoggle title= »Faire le point sur les vaccins »]Selon la zone que vous souhaitez visiter, renseignez-vous auprès d’un centre de vaccinations ou de votre médecin pour établir la liste des vaccins nécessaires.
De notre côté, nous avons consulté notre médecin généraliste puis nous nous sommes rendus à l’Institut Pasteur de Paris. Aucun rendez-vous n’est à prendre, vous pouvez y aller à tout moment et sans ordonnance. Nous avons eu la mauvaise idée (même si pas trop le choix, étant encore sous contrat) de nous y rendre un samedi matin au mois de juin, le centre ouvrait à 9h00, arrivés à 9h05 nous étions plutôt confiants. Que nenni ! Nous avons fait la queue pendant près de 5 heures ! Armez-vous donc de patience ou soyez plus malins que nous et essayez d’y aller en semaine. Bonne surprise pour les rappels, nous avons pu passer en priorité et attendre entre 20 et 40 min à chaque fois.

Le centre de vaccinations internationales Air France, propose, comme son nom l’indique des vaccinations mais n’y étant pas allés nous ne pouvons le conseiller ou le déconseiller.

Pour notre tour d’Asie du Sud-Est, les vaccins suivants nous ont été recommandés par l’Institut Pasteur : Hépatite A, Hépatite B, Encéphalite japonaise (deux injections à J0 et J28), rage (trois injections à J0-J7-J21 ou 28) et typhoïde.
Ces vaccins ne sont pas pris en charge par la sécu et sont rarement remboursés par les mutuelles, cela représente donc un sacré budget (compter 210€ rien que pour l’encéphalite japonaise) ![/ppmtoggle]

[ppmtoggle title= »Établir un itinéraire »]Nous étions sûrs d’une chose : nous voulions partir en Asie du Sud-Est. La zone est néanmoins très vaste. De nature très curieux, nous voulions découvrir le maximum de pays, mais il fallait faire des choix. Nous nous sommes avant tout renseignés sur les zones à éviter, les périodes de mousson et autres typhons, les évènements à ne pas rater, puis nous avons établi une liste des points incontournables. Nous avons passé beaucoup de temps à lire d’autres blogs voyage, à admirer et saliver devant des vlogs culinaires et culturels.

Tout cela nous a permis de nous projeter et de dessiner un premier itinéraire. Nous souhaitions néanmoins conserver de la spontanéité et de l’improvisation, car c’est ça aussi la liberté ! Au moment où nous écrivons ces mots nous ne savons pas où nous nous trouverons dans 3 mois. Nous souhaitons être en mesure de décider de rester 1 ou 2 semaines dans un endroit si nous y sentons bien, pas de contrainte ! On en a trop dans la « vraie vie ».[/ppmtoggle]

[ppmtoggle title= »Faire le point sur les visas »]Une fois notre itinéraire (plus ou moins) établi nous avons entamé nos recherches sur les visas exigés par chaque pays. Nous nous sommes principalement référés au site France Diplomatie/Conseils aux voyageurs qui regroupe toutes les infos sur les visas mais aussi sur les éventuels problèmes de sécurité. J’estime (et espère) que c’est une source fiable, contrairement à d’autres sites où guides qui ne sont pas toujours actualisés. Nous verrons bien ! Les pays sud-asiatiques permettent en général de rester 30 jours sur place avec possibilité de prolonger le séjour à l’aide d’un visa à demander sur place ou sur Internet. Les conditions sont différentes pour chaque pays, prenez donc le temps de faire vos recherches et de les vérifier à l’aide de plusieurs sources à jour.[/ppmtoggle]

[ppmtoggle title= »Prendre les billets d’avion »]Nous avons préféré prendre un aller simple, toujours dans cette optique de liberté. Ce kiffe de prendre un aller simple ! Nous savons quand nous partons mais nous ne savons pas quand nous rentrons.

En revanche, il est important de noter qu’un aller simple peut poser problème lorsqu’un pays exige un billet retour/de sortie du territoire ! Nous avons par exemple, prévu quelques jours à Singapour au cœur de notre séjour d’environ 2 mois en Indonésie, de quoi entrer sur le territoire sereinement et sans visa.

[/ppmtoggle]

[ppmtoggle title= »Quitter notre appartement »]Nous louions un appartement tous les deux, une fois notre date de départ établie, nous avons pu donner notre préavis ! Habitant en zone tendue nous n’avions qu’un mois de préavis, easy ! S’en sont ensuite rapidement suivis les cartons, les préparatifs et démarches pour le déménagement.

Une fois sans logis, nous avons squatté un mois chez nos parents avant de partir (merci papa, maman, merci beau-papa et belle-maman !), de quoi profiter de la famille avant de la quitter pour plus de six mois (et d’économiser quelques deniers).

[/ppmtoggle]

[ppmtoggle title= »S’équiper »]Nous avions déjà formé un bon trousseau de l’aventurier au fil de nos précédents voyages en Asie du Sud-Est et au Canada. Nous l’avons donc complété à l’aide de chaussures de trail, sacs étanches, sacs à viande, accessoires photo et vidéo, Lonely Planet Big Trips Asie du Sud-Est. Nous voilà donc partis avec 2-3 t-shirts, 2-3 shorts, 2 maillots de bain, crème solaire et anti-moustique (liste non exhaustive), bref le minimum (pour nous !) capable de tenir dans un sac à dos 60l.

Pas question de partir avec une valise qui peut se révéler contraignante dans ce genre de voyages. Je nous revois sur Gili Trawangan en 2015, monter sur un bateau pour Bali en nous hissant à bord à l’aide d’une échelle, le sac à dos sur les épaules ; tout simplement inenvisageable d’embarquer avec une valise si petite soit-elle. Ou encore lorsque un taxi nous avait déposés aux abords d’une autoroute à Kuala Lumpur en mai 2017 nous obligeant à escalader une barrière et marcher dans la boue.

[/ppmtoggle]

[ppmtoggle title= »Prendre une assurance voyage »]Nous avons passé du temps à comparer, lire les retours d’expérience de voyageurs avant de nous décider pour une assurance voyage.

Nous avons finalement opté pour Chapka Assurances – formule Cap Aventure, conçue pour les voyages de plus de 90 jours qui propose notamment la prise en charge des frais médicaux, le rapatriement, une assurance bagages et même un billet A/R en cas d’hospitalisation ou décès d’un membre de sa famille resté en France. Le tarif évolue en fonction de la durée de votre voyage et de votre âge.

Pour le moment, nous ne pouvons pas évaluer cette prestation et espérons que nous serons en mesure de le faire le plus tard possible ! Le cas échéant, nous compléterons cet article pour vous fournir le maximum d’infos.[/ppmtoggle][/ppmaccordion]

Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑